Les années 1930 et 1960 ont connu les plus bas niveaux d'eau dans le Saint-Laurent et que la tendance est de nouveau à la baisse?

Phénomène

Niveaux d'eau


Entre Cornwall et Baie-Comeau, le débit moyen annuel du Saint-Laurent passe de 7800 m3/s à 16 800 m3/s grâce à la contribution de ses principaux tributaires (les rivières des Outaouais, Saguenay, Manicouagan, Saint-Maurice et aux Outardes).


L'équilibre entre les niveaux d'eau dépend des quantités d’eau qui entrent et qui sortent. C'est pourquoi il change d’une saison à l’autre et sur de très longues périodes, voire sur des siècles. Certains facteurs influencent à court ou à long terme les niveaux d'eau, par exemple, le vent, les précipitations, l'évaporation, les grandes périodes de froid ou de canicule, les embâcles, de même que les activités humaines, telles que le dragage, les digues ou les barrages.

 

Les variations des niveaux d’eau ne sont pas mauvaises en soi, puisque les animaux et les plantes peuvent s’y adapter dans une certaine mesure. Par contre, les niveaux extrêmes et prolongés causent certains impacts. Ces faibles niveaux aquatiques affectent les animaux, les micro-organismes, le taux d'oxygène dans l'eau et la richesse de l'écosystème.

 

Le fleuve Saint-Laurent régularisé

Saviez-vous que depuis 1960 les niveaux d'eau du fleuve sont régularisés par des barrages? En effet, le débit des deux principaux apports d’eau au fleuve que sont les Grands Lacs et la rivière des Outaouais est régularisé pour répondre à des besoins de production hydroélectrique, de navigation commerciale et pour minimiser les risques d’inondation dans le système. La régularisation a pour effet de réduire le débit au printemps, de l’augmenter à l’automne et en hiver et de stabiliser les débits avec une minimisation des extrêmes. C'est la Commission mixte internationale (CMI) qui est responsable de la régularisation des niveaux d'eau de notre système.


Depuis quelques années, l'écosystème fluvial du Saint-Laurent pourrait atteindre des niveaux d'eau très bas, principalement en raison des changements climatiques. C'est pourquoi la Commission mixte internationale a été chargée de réviser le plan de régularisation pour tenir compte des enjeux environnementaux, de la navigation commerciale ainsi que des besoins des plaisanciers.

  


   

Pour en savoir davantage à ce sujet, consultez :

  • La section Il façonne - Marées


Ce site est administré par le Ministère des transports